Évaluation de la stabilité des monocoques

Il existe de nombreux types de course, allant de courses transocéaniques, bien au-delà de la portée des services de secours, aux courses de courte durée dans des eaux protégées, où les bateaux de secours sont présents tout le long du parcours.

Introduction

Dans la règlementation spéciale de course hauturière (RSC) de World Sailing, il y a 7 catégories de courses (voir RSC 2.01). Sous le règlement 3.04.3 des RSC, il est fortement recommandé que les organisateurs de course de catégories 0 à 4 exigent que les embarcations respectent les exigences minimales de stabilité et flottabilité. Voile Canada appuie cette recommandation.

L’Organisation des normes internationales (ISO) a établie des normes pour les voiliers de 6m ou plus, ISO 12217-2, avec une catégorie de conception (A à D) pour différentes sortes de navigation. Ces normes peuvent être utilisées comme ligne directrice pour rencontrer les exigences des catégories RSC (voir tableau 1). Les organisateurs de course devraient tenir compte des conditions maximales des catégories de conception ISO lors de la sélection de la catégorie RSC.
Prendrenotequele respect de l’un des systèmes d’évaluation mentionnés dans ce document ne garantit pas une sécurité absolue ou l’absence totale de risque de chavirer ou de couler.

Tableau 1
Sommaire des conditions maximales des catégories de conception selon ISO 12217-2

Catégorie ISO A A B C
Catégorie  RSC
1 2 3 4
Hauteur de vague significative*
7 7 4 2
Vitesse du vent selon l’échelle de Beaufort
10 10 8 6
Vitesse du vent en nœuds
55 55 40 27

* Hauteur en metres. Certaines vagues auront le double de cette hauteur.
*Ocean Navigator a publié un article qui parle des vagues qui peuvent être dangereuses pour les bateaux.

 

ISO considère les bateaux de catégorie 0 comme étant des cas spéciaux pour lesquels les organisateurs de course doivent spécifier les critères.

Puisque les renvois dans les RSC 3.04 ne mentionnent pas la catégorie D de l’ISO, l’information ne se trouvera pas dans le présent document.

Si les conditions subies ou prévues atteignent ou dépassent ces conditions de façon soutenue, les organisateurs de course devraient envisager de reporter ou d’abandonner la course.
Prendre note que certaines classes de monotype peuvent avoir d’autres limites qui devraient être suivies.

Systèmes d’évaluation de la stabilité/Flottabilité

Les systèmes de préférence pour évaluer la stabilité/flottabilité sont:

STIX

Tout bateau, peu importe le lieu de sa construction, vendu dans l’Espace économique européenne (EEE) depuis le 15 juin 1998, doit avoir été certifié selon plusieurs normes ISO.

L’information pertinente à cette discussion se trouve dans ISO 12217 Partie 2 (ISO 12217-2).
C’est le système d’évaluation de choix puisque c’est le système le plus récent et le plus sophistiqué à ce jour.

Les bateaux vérifiés de façon indépendante et qui rencontrent les normes minimales de poids, d’IndeX de STabilité (STIX) et d’angle de chavirement statique (AVS) sous ISO 12217-2 et qui rencontrent les autres normes obtiennent une catégorie ISO selon le tableau 2.

Tableau 2
Valeurs minimales correspondantes à ISO 12217-2

Catégorie RSC
0
1
2
3
4
Catégorie ISO
A
A
B
C
STIX
32
32
23
14
AVS
130-0.002m
mais toujours ≥100°
130-0.002m
mais toujours ≥100°
130-0.005m
mais toujours ≥95°
90°
Poids minimum à voile (m)
3 000 kg
3 000 kg
1 500 kg

OSR 3.04 recommande que les organisateurs de course acceptent les catégories ISO (A-C) appropriés pour a course.

Les organisateurs de course peuvent également décider d’accepter les ISO STIX ou les RORC STIX publiés lorsqu’approprié sur un certificat IRC, auquel cas, l’AVS et le poids à voile minimaux du tableau 2 doivent être exigés.

Puisque sous ISO, un bateau ne peut obtenir une catégorie à moins que son poids minimum à voile dépasse le minimum indiqué, et puisque le déplacement est un paramètre que l’on peut facilement obtenir, ceci est une valeur minimale pratique qui devrait être exigé peu importe le(s) système(s) d’évaluation accepté(s).

SSI, OCR et RCH 

En plus d’utiliser la forme de la coque pour déterminer le classement, les règles de base du Système de jaugeage international (IMS), comme le Congrès de course hauturière (ORC) et les Règles de course hauturière (RCH) calculent l’IndeX de STaBilité (STBIX)

Pour les courses qui utilisent les Règles de course hauturière (RCH), l’index minimal STBIX publiées par les RCH, qui apparaissent dans le tableau 3 peuvent être acceptés.

Tableau 3
ORC/ORR Minimum STBIX

Catégorie RCH 0 1 2 3 4
STBIX 120 115 110

Tableau 4
Valeur de base SSS

Catégorie RSC 0 1 2 3 4
SSS 35 28 15 10

Contrairement aux systèmes STIX ou RCH, le système SSS estime la stabilité à partir de paramètres de base si l’on compare aux processus rigoureux et détaillés des autres systèmes.  À ce titre, le système SSS ne devrait être utilisé que si les autres systèmes ne peuvent l’être.

Le système SSS n’est pas prévu et ne devrait pas être utilisé pour des bateaux non conventionnels, y compris ceux avec lest mobile, ailes ou qui sont très évasés.

Sommaire 

Voile Canada recommande que l’évaluation de la stabilité soit exigée pour les courses de bateaux de catégories 0 à 4 et que les organisateurs de course utilisent les systèmes suivant, en ordre décroissant de préséance.

  • ISO minimum (ou IRC) catégorie selon le tableau 2 ,
  • Poids minimum à voile pour les catégories selon le tableau 2 ,
  • ISO minimum ou IRC STIX et AVS minimum selon le tableau 2 ,
  • ORC minimum ou ORR STBIX selon le tableau 3 ,
  • La valeur SSS minimale selon le tableau 4, sauf pour les bateaux avec lest mobile, ailes ou qui sont très évasés

  • Rolex
  • Helly Hansen
  • Gallagher Skippers' Plan
  • MasterCard BMO Voile Canada
  • Government of Canada