Sur le pont : Jen Peddlesden

February 8, 2022

Sur le pont : Jen Peddlesden

Jen Peddlesden célèbrera ses 74 ans en février et continue de faire de la voie au Lake Chestermere en Alberta. Conversation « Sur le pont » avec la membre du Calgary Yacht Club.

Vous faite de la voile depuis combien de temps?

Mon mari et moi vivons au Lake Chestermere depuis près de 45 ans, mais nous sommes membres seulement depuis 2015. Notre famille avait un Laser depuis 1977 sur lequel nous avons navigué à l’occasion. Mais, alors que nous avons vieilli, passé plus de temps à la maison et ne plus voyager et faire des randonnées autant, nous nous commencé à être bénévoles ausein du Comité des courses du CYC.

Mon mari Bill a été très intéressé par la course et il a commencé immédiatement. Ça m’a pris des années pour débuter, mais je n’ai pas commencé à compétitionner avant 2018 lorsque j’ai fait l’acquisition d’un Optimist au printemps de 2016 après beaucoup de recherche pour le bon bateau. Je pèse environ 112 lbs et je mesure 5’1’’ alors ça m’allait parfaitement. J’essaie d’aller aux entraînements de l’équipe de course les mercredis soirs l’été et j’ai trouvé ça très utile.

Je pensais également que les petits-enfants pourraient aimer y naviguer, et c’est ce qu’ils ont fait. Ils n’avaient pas de problème à naviguer dans un bateau nommé « Grand-E Jen ». Et j’aime penser que le fait de revenir dans la voile a été significatif pour le succès de nos petits-enfants qui ont navigué et compétitionné. Un de nos petits-fils s’entraînera avec son partenaire en vue des Jeux d’été du Canada de 2022 en 29er… Il a déjà navigué et compétitionné avec mon Opti!

À bientôt 74 ans, vous vous entraînez et compétitionnez toujours avec de jeunes navigateurs en Opti en Alberta pendant l’été. Comment s’est passé votre transition du Laser au Opti?
La première fois que j’en ai fait en 2016, avec l’entraîneur Nick, j’étais tellement gênée! Je n’avais navigué qu’un Laser et je n’avais aucune idée comment contrôler un petit Opti. Ça semblait tellement simple! Il nous a demandé de venir et de se rassembler autour du bateau de l’entraîneur. Je ne savais pas comment m’arrêter et j’ai donc navigué autour du groupe! Je suis meilleure maintenant, mais de n’avoir pas fait une semaine de cours de voile dans un Opti, comme plusieurs de ces enfants avaient fait, a rendu le processus plus lent. Les entraînements des fins de semaine de l’Alberta Sailing Association m’ont vraiment aidé. J’ai fait deux de ceux-ci et j’ai pu connaître les enfants également de cette façon.

Pourquoi aimez-vous autant le bateau Opti?
J’ai fait beaucoup de recherche sur quoi acheter et, même si la période d’apprentissage était plus difficile que je pensais, je suis capable de manier le bateau, de mettre moi-même les voiles, ce que j’avais de la difficulté en navigant un Laser que j’avais auparavant. Le bateau a été conçu l’année avant que je sois née, en 1947, par un homme qui était optimiste. Il voulait avoir un bateau qu’un père pourrait faire avec son fils à partir de deux planches de contre-plaqué et un drap de lit comme voile. Son ami, qui l’a conçu, n’a pu faire le devant en pointe et c’est pour ça qu’un Opti a un devant plat. Pour une raison, cette histoire m’a vraiment attiré.

Comment est-ce de s’entraîner avec ces jeunes en Opti?
C’est principalement et purement du plaisir. Mais des fois, c’est aussi décourageant parce qu’à travers les années, je ne suis pas devenue beaucoup meilleure, même si j’ai complété mon cours CANSail 3 en Opti avec l’entraîneure Brianna au Calgary Yacht Club. Les enfants semblent apprendre tellement rapidement, et c’est toujours exaltant de se rendre vers la ligne d’arrivée lors d’une course, nez à nez. Je dois admettre que s’il y a un temps où je devrais donner la priorité, même si j’ai le droit ou non, je le fais habituellement – ils sont ceux qui deviendront les navigateurs du futur et je vies seulement ma deuxième enfance avec eux. C’est leur futur et je suis contente.

Qu’est-ce que les enfants disent lorsqu’ils vous voient vous entraîner et compétitionner contre vous?
Ho, ils sont gentils, tellement joyeux et encourageant. « Bonjour Jen » ou « Bonjour Grannie! » Des fois, je pense que les plus jeunes ne réalisent pas que j’ai l’âge de leurs grands-parents. Ils me voient seulement comme l’un d’entre eux alors que j’ai environ leur grandeur. Alors qu’ils grandissent, ça change. Quelques-uns étaient gênés lors de la première rencontre, mais une fois que nous avons été sur l’eau ensemble plusieurs fois, ils me font des sourires gênés et, après un bout, nous sommes devenus des amis de voile. Si je fais bien, ils me le disent toujours et sont gentils si j’ai une mauvaise course. J’essaie de toujours faire la même chose, d’être un bon modèle. Si je les vois à Chestermere, ils viennent toujours me voir et me dire bonjour, avec un grand sourire!

Que dit votre mari?
Il aime que je sorte faire de la voile dans un bateau que je peux manier. Et quelques-uns des enfants ont appris à le connaître. Nous sommes Grannie Jen et Grampa Bill – les navigateurs!

Est-ce que vous gagnez contre ces jeunes des fois?
Seulement à quelques reprises… Mais wow, c’est tellement une sensation de terminer au premier rang! Mon mari dit que ça arrive habituellement plus souvent en septembre lors de nos courses du jeudi soir alors que plusieurs enfants sont de retour à l’école et que la compétition n’est pas aussi élevée. Mais je ne le crois pas!

Est-ce que les enfants sont surpris par votre performance?
S’ils le sont, ils sont gentils pour le dire lorsque ça arrive, et sympathique si j’ai eu une mauvaise course!

Comment est votre relation avec les enfants? Est-ce que vous partagez votre sagesse?
Je dirais qu’elle est bonne. Je sais que j’ai eu des commentaires d’entraîneurs qui apprécient me voir encourager les enfants et d’avoir du plaisir avec eux sur l’eau. Ils disent que je suis un bon modèle. Une fille a dit qu’elle voulait continuer à faire de la voile lorsqu’elle sera une grand-maman également. Sagesse? Des fois si je suis sur l’eau et que je vois un nouveau jeune, je peux lui donner quelques trucs, mais très de base. Je ne suis pas leur entraîneure alors je suis toujours hésitante d’en dire trop, mais j’essaie de le faire d’une façon positive et avec une raison… Mais la plupart du temps, j’essaie seulement d’être heureuse et d’essayer de me souvenir de leurs noms pour que je puisse les saluer personnellement.

Qu’est-ce que les enfants vous apportent?
C’est tellement amusant de naviguer lorsqu’il y a beaucoup de personnes qui naviguent le même type de bateau que vous. Je pense que c’est pourquoi j’ai choisi d’acheter un Optimist en 2016, après beaucoup de recherche pour un petit bateau qu’un adulte peut naviguer. Pour plusieurs autres sortes de bateau pour des adultes petits, il n’y avait personne à notre club dans ce genre d’embarcation et, en ayant des petits-enfants, je savais qu’ils pourraient aussi utiliser ce bateau. Les enfants m’ont ainsi permis d’avoir une flotte pour naviguer avec eux. Et d’avoir beaucoup de joie et de camaraderie – et vous vous sentez beaucoup plus jeune avec des enfants tout autour de vous!

En tant que « grand-maman », est-ce que vous leur amenez des biscuits des fois?
Ho oui, certainement. Un garçon que j’ai connu assez bien. Je l’ai rencontré en 2017 aux courses du jeudi soir; il était tellement découragé. Il semblait triste et avaut des larmes. J’ai eu une conversation avec lui et il m’a dit que je lui faisais penser à sa grand-mère qui l’encourageait tout le temps. Je lui ai amené des biscuits et ce fut le début de beaucoup de conversation, de plus de biscuits, et il était toujours autour de moi lorsque nous avons participé à des activités incluant celles de nettoyage au club. Il aime dire l’histoire lorsque je peinturais les lettres W et M sur les portes des toilettes nouvellement peinturées dans les salles pour se changer, et que j’ai presque mis le W sur la porte des hommes! Il aime le fait qu’il a repéré mon erreur! Il ne naviguera pas en Opti l’été prochain, je suis triste. Il sera en Laser.

Pourquoi aimez-vous faire de la voile?
J’aime être sur l’eau, me mettre au défi s’il y a du vent, profiter des nuages, du ciel et, des fois, juste relaxer, regarder les oiseaux. Mon temps favori pour naviguer est les matins d’été lorsque les enfants sont sur l’eau avec leur école de voile au club situé à trois portes de chez nous. Souvent, je vais naviguer avec eux alors que certains d’entre eux peuvent être des enfants qui sont également membres de l’équipe de course, ou de faire leur semaine de cours en Opti avancés ou Opti Fast. Mais il n’y a rien qui bat une belle journée à Chestermere avec le son joyeux des enfants qui rient, se saluant les uns, les autres, les goélands qui volent au-dessus de nous, le soleil dans votre dos… Qu’est-ce qui pourrait mieux aller? Et lors des dernières années, deux de mes petits-enfants ont travaillé au club et ils sont souvent les instructeurs lors de ces matins.

Que pensez-vous de la participation des filles dans le sport de la voile de vos débuts à maintenant?
Je supporte beaucoup les jeunes filles que je rencontre lorsque je navigue dans la flotte Opti. Des 15 jeunes qui font de la voile au sein de notre club, il y a habituellement trois ou quatre filles. Je passe souvent un peu de temps à aller les voir lorsqu’elles mettent les voiles, ou leur parler après les courses, le donner des « high-fives » à l’occasion et des câlins aussi si elles ont eu une mauvaise course.


  • Rolex
  • Helly Hansen
  • Gallagher Skippers' Plan
  • BMO Sail Canada MasterCard
  • Government of Canada