Sur le pont : Dan Cunningham

May 10, 2022

Sur le pont : Dan Cunningham

Voile Canada vient de lancer son programme de Kite Foiling au Canada pour 2022. Discussion « Sur le pont » avec l’entraîneur national de développement en Kite Foiling, Dan Cunningham.

Quels sont les faits saillants de ce programme de Kite Foiling pour 2022?
Le Kite Foiling a maintenant quatre compétitions au Canada : la régate Icebreaker Regatta au Etobicoke Yacht Club, Fork/Foil Kingston Regatta, CORK et Fall CORK. Le programme inclut également cinq camps d’entraînement domestiques additionnels ainsi que du support aux Championnats du monde et à d’autres compétitions internationales.

En tant qu’entraîneur national de développement en Kite Foiling, quelles sont vos responsabilités??
Je travaille à bâtir une participation aux courses domestiques de Kite Foiling, tout en aidant nos meilleurs athlètes à atteindre leurs objectifs. Ces deux choses peuvent paraître à l’opposé, mais je crois qu’un circuit de course nord-américain fort est impératif pour un programme d’entraînement couronné de succès en Kite Foiling.

Combien d’athlètes prévoyez-vous pour les championnats nationaux qui auront lieu cet été?
Nous aurons une bonne participation canadienne, peut-être 15 compétiteurs, 20 serait incroyable.

Comment le Kite Foiling a évolué au Canada depuis son inclusion officielle au programme olympique?
Je n’ai été impliqué que lors des 12 derniers mois, mais c’est intéressant de voir les différents parcours d’où viennent les athlètes. Plusieurs proviennent des courses traditionnelles en dinghy, mais d’autres étaient des kiters sur neige et des kiters freestyle qui font de la course pour la première fois. En tant qu’entraîneur, c’est un défi amusant alors que certaines habiletés de course acquises avec la voile pour les jeunes en dinghies sont toutes nouvelles pour certains athlètes.

Y a-t-il des opportunités pour les athlètes afin d’essayer le Kite Foiling??
Je travaille sur quelque chose, mais c’est beaucoup plus difficile que disons d’aller en 49er ou en Nacra 17 et de l’essayer si un athlète n’a aucune expérience sur une planche. Je recommanderais personnellement aux athlètes d’essayer le Wing Foiling avant d’aller en Kite Foiling. C’est une transition beaucoup plus facile alors que plus d’habiletés sont transférables. Ça aidera également beaucoup pour leur propre parcours en voile. Mais restez aux aguets pour des nouvelles au cours des prochains mois!

Dans un peu plus de deux ans, le Kite Foiling sera présenté pour la première fois aux Jeux olympiques de 2024. Où se situe le Canada présentement?
Nous avons une longue route à faire. Aux derniers Championnats du monde, je crois que nous étions le 18e pays du côté féminin et 22e chez les hommes. Nous devons avoir des athlètes dans les flottes d’or pour nous garantir une participation aux Jeux.

Quel est le processus de qualification pour le Canada en Kite Foiling en vue de Paris 2024?
Le premier pas vers Paris 2024 est de qualifier le pays par le processus de qualification de World Sailing. Après avoir qualifié le pays, il y aura des essais (toujours à déterminer) afin de sélectionner le meilleur chez les hommes et la meilleure chez les femmes pour représenter le Canada aux Jeux de 2024.

Qu’est-ce qui s’en vient au niveau international pour nos athlètes canadiens en Kite Foiling?
Nous aurons des athlètes qui participeront à des compétitions aux Pays-Bas, en Italie et en Autriche au cours des prochains mois. Il y aura aussi d’autres événements à Los Angeles et à San Francisco cet été. Par la suite, les Championnats du monde auront lieu à Cagliari en octobre.


  • Rolex
  • Helly Hansen
  • Gallagher Skippers' Plan
  • MasterCard BMO Voile Canada
  • Government of Canada